Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
MORGANIA  LUNE LOUP

Le monde de l' horreur Gothique et du fantastique, du romantisme ténébreux et d' aventures... venez vous perdre dans les brumes du Royaume de MORGANIA !!! David DEKNUDT

ECLAIRCIE

Publié le 27 Août 2007 par lune.loup in TOMBELHAINE !

l--ange-semblait-fuir-la-lumi--re.jpg

L' Ange lui - même semblait fuir précipitamment la lumière crue du soleil...

Etait - ce un "Ange Obscur" ?

 




Commenter cet article

LUNE LOUP 26/03/2008 19:01

Alors là BRAVO !!! C' est magnifique ! Quelle belle langue nous avons quand même !!!  Amicalement, LUNE LOUP

Cry Wolf 26/03/2008 01:01

L’ombre s’étire sur le contre jour
Plus noires encore silhouette de vautour
Et dans les brumes du mont hurlant
Chante à la mort la bête du Gevaudant.
 
« Solitaire, bafoué, cri de l’abandonné 
La rage en mon sein m’a transformé
Et je déchire le ciel, hurle encore
Je défies les dieux, et le triste sort »
 
La lune n’a pas cessé de monter,
Et le loup en vain de larmoyé
Le chasseur derrière profitant
De l’irraison de la bête du Gevaudant.
 
« Seul, bafoué, cri de l’abandonné ?
Viens à moi, viens je te libère.
Seul, défait,  mort et exorcisé
Je pose à tes pleurs fin salutaire »
 
La dague tourne sept fois dans sa main
Le loup hurle et ne prête attention à rien
Mais juste quand il vient à porter le coup
Le touche au cœur les pleurs du loup.
 
« Sélénée entends ma prière
Quittes enfin ta stratosphère
Restes pour moi dans ton entier
Restes, restes, aies pitié. »
 
« Rien  à dire sinon l’éclat mortuaire
De tes cheveux pâles sur le suaire,
Qu’est ce le bleu délavé de ton regard
Je me refuse à croire qu’il est trop tard »
 
Le chasseur tend la main sur le pelage
Les yeux sur la douleur du paysage
Et venu  l’instant d’entrevoir s’éclore
Sélénée, âme voilée par la  mort.
 
Et le loup de hurler de plus belle,
Les pleurs du loup peut être elle entend
Mais plus jamais même luit l’étincelle
La mort la garde de son prétendant..
 
Le chasseur s’en retourne, la bête est déjà morte.
Ce n’est pas elle qui hurles c’est juste le vent 
« Rien de vivant ne peut hurler de la sorte,
Rien ni personne, ni loups, ni tristes amants »